Entreprenez !
Nous nous occupons du reste.
Ordre des experts comptables
S’accoutumer au changement climatique

S’accoutumer au changement climatique

Dans le Massif Central, Le projet Adaptation des pratiques culturales au changement climatique [AP3C (1)] dégage des pistes d’adaptation de l’agriculture à l’évolution du climat.

La triple expertise – climatique, agronomique et systémique – portée par le projet AP3C avance vers des solutions concrètes. « Des journées de sensibilisation au changement climatique, à partir des données recueillies auprès de cent stations et différents essais de culture, sont organisées par le conseiller référent AP3C de chacun des onze départements impliqués, explique le coordinatrice du projet au Sidam (2) à Aubière, dans le Puy-de-Dôme.

Cinquante-cinq nouveaux indicateurs agro-pédo-climatiques, cinq par département, prendront en compte la diversité des types de sols du Massif central. Un nouveau travail de scénarisation des systèmes d’exploitation débutera en 2021, avec l’objectif de réfléchir à leur évolution à l’horizon 2050. »

Pour le conseiller référent AP3C en Corrèze, « les formations et les visites d’exploitations mises en place en 2020 témoignent de l’intérêt des agriculteurs pour s’adapter à des printemps plus précoces, des étés plus secs et une pousse de l’herbe prolongée à l’automne. Il n’y a pas de recette miracle, mais un panel de solutions applicables à chaque exploitation. »

Avec cent dix vaches limousines et un atelier de canards, Stéphane et Karine Gorce, installés sur 155 hectares à Estivals, en Corrèze, ont modifié leurs pratiques culturales et allongé leur période de pâturage été comme hiver. « Le causse enregistre des températures en hausse et une amplification des périodes sèches», ont-ils expliqué.

«Nous pratiquons le non-labour avec une stratégie de sols toujours couverts, poursuivent-ils Du sur-semis de méteil sur les prairies pâturées augmente la quantité de matière sèche par hectare au printemps. Nous avons implanté 50 hectares de luzerne et nous démarrons un projet d’agroforesterie en 2021». «Des solutions existent, il faut être réactif», conseillent-ils

(1) Né en 2015, le projet Adaptation des pratiques culturales au changement climatique est conduit par le Sidam avec les chambres d’agriculture de onze départements (Allier, Aveyron, Cantal, Corrèze, Creuse, Loire, Haute-Loire, Lot, Lozère, Puy-de-Dôme, Haute-Vienne) et l’Institut de l’élevage.

(2) Service interdépartemental pour l’animation du Massif central.

Site LaFranceAgricole – Actualités 08/01/2021

Newsletter

Recevez les dernières informations juridiques, fiscales, économiques et sociales directement dans votre messagerie !

Conditions générales et politique de confidentialité

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.